Décoller sur le Chrome Web Store : le guide complet

Ces deux dernières années, j’ai lancé plus d’une dizaine d’applications et extensions sur le Chrome Web Store, avec des résultats assez inégaux. Trop peu de ressources approfondies discutent des différents moyens de tirer parti du Web Store, d’où l’idée de créer ce guide où je répertorie ce que j’ai appris sur le sujet.

L’objectif de ce guide n’est pas de vous montrer comment créer une application sur le Chrome Web Store mais de lister toutes les bonnes pratiques permettant d’obtenir une croissance importante et durable du nombre d’utilisateurs.

Pour toute la partie développement, la documentation de Google sur le Chrome Web Store est ce qu’il vous faut.

Sommaire


Intérêt du Chrome Web Store

Il convient de distinguer tout de suite les trois types d’éléments que vous pouvez publier sur le Chrome Web Store, dont la raison d’être est très différente :

  • Des application
  • Des extensions
  • Des thèmes

Les applications

Les applications sont des applications web pouvant être lancées depuis l’interface Chrome. La plupart du temps, il s’agit simplement d’un raccourci installable sur Chrome permettant d’accéder au site de l’application directement (bien qu’il existe aussi des “packaged apps” installées chez le client et pouvant ainsi fonctionner hors ligne).

Ces applications sont actuellement disponibles dans Chrome dans la barre de favoris (disponible sur toutes les pages ou seulement la page de nouvel onglet selon l’utilisateur) :

Applications Chrome dans la barre de favoris

Accès aux applications dans la barre de favoris

Depuis juillet 2013, Google met également en avant sont “lanceur d’applications” directement sur Windows ou Mac (similaire à celui de Chrome OS).

Lanceur d'application Chrome sur Windows

Le lanceur d’applications sur Windows

Quel intérêt pour le marketing ?

Créer une application dans le Chrome Web Store pour envoyer l’utilisateur vers son produit n’ajoute pas en soit de valeur ajoutée, mais présente un double intérêt :

  • Rétention des utilisateurs : les utilisateur ayant installé l’application voient régulièrement l’icône et sont donc plus susceptibles de revenir. Cela a d’autant plus de sens si votre application suppose une utilisation régulière.
  • Acquisition de nouveau utilisateur : en créant une application et en la faisant croître, vous gagnerez en visibilité dans le store et pourrez ainsi faire découvrir votre application à de nombreux utilisateur. C’est d’autant plus intéressant si vous souhaitez diversifier vos sources de trafic.

Les extensions

Les extension Chrome à l’inverse peuvent apporter une réelle valeur ajoutée. Cela peut être votre produit, ou un outil permettant de le promouvoir / l’enrichir.

Les possibilités et interaction avec Chrome sont très nombreuses. Les extensions peuvent ajouter un bouton dans le navigateur et modifier les pages visités par l’utilisateur. Cela en fait de véritables couteaux suisse pour votre stratégie de growth hacking.

De nombreuses startups on connu une forte croissance en utilisant les extensions, comme par exemple rapportive (leur produit est une extension) ou Buffer (leur extension démultiplie l’usage de leur outil).

Les thèmes

Il est également possible de proposer des thèmes pour Chrome dans le store. Comme je n’en ai jamais créé, je ne vais pas m’étendre sur le sujet.


Les facteur de classement dans le Chrome Web Store

We don’t disclose how we rank in the Web Store, but usual suspects like popularity, ratings, featuring, trending, etc… are present in the ranking algorithm.

David Notario, Chrome Web Store UX tech lead sur Quora

Nous voilà bien avancés.

Nous allons voir point par point les facteurs de classement possibles et mesurer leur impact. Avant de commencer, il est préférable de distinguer deux façons d’être visible dans le Chrome Web Store :

  • Le moteur de recherche du store permet de chercher directement une application ou extension. On peut remarquer que seuls les trois premiers résultats par type d’élément (applications, extensions et thèmes) sont affichés. D’autre part, ce sont toujours les applications qui apparaissent en premier, puis les extensions et enfin les thèmes. Moteur de recherche Chrome Web Store Page de résultats de recherche

  • La navigation par catégories et sous-catégories. Là aussi, les applications sont avantagées au détriment des extensions, en étant par défaut sur la page d’accueil du store. Catégorie dans le Chrome Web Store Page de catégorie

Par expérience, même si vous réussissez à bien vous positionner sur une requête de recherche, les volumes restent modestes. Le plus gros du trafic du store provient souvent du bon positionnement en accueil et en catégories. Par exemple, je suis premier sur le mot clé “calendrier” depuis quelques semaines, pour une application qui ne dépasse pas 700 impressions par jour.

Titre, description et mots clés

Les mots clés sont bien entendu essentiels pour la recherche. Comme en SEO, la première étape est de trouver un bon rapport entre les volumes de recherche et l’importance de la concurrence. Les mots clés sont lu dans le titre et la description. Voici ce que j’ai pu observer :

  • Le titre a un poids bien plus important que la description : très souvent, ce sont les applications avec des titres les plus proches de la requête qui sont en tête.
  • La description permet, en second plan, de se positionner sur plus de mots clés. Une forte densité sur un mot clé cible dans la description semble assez inefficace pour faire la différence. En revanche, je vous conseille d’employer une grande variété de mots clés dans votre champs lexical pour récupérer des impressions sur la long tail.

Les mots clés sont primordiaux pour se positionner dans la recherche, mais n’ont en revanche aucune influence sur le positionnement dans la navigation par catégories.

Les langues

Le Chrome Web Store est disponible dans une quarantaine de langues différentes. Les applications ayant spécifié être disponible dans la langue de l’internaute ont bien plus de chances d’être affichées dans la recherche ou la navigation.

N’oubliez donc pas de préciser les langues de votre application et de traduire soigneusement le titre et la description.

Astuce : Il est possible de miser sur le multilangue pour gonfler votre nombre d’impressions en spécifiant toutes les langues possibles (mettez le titre et la description en anglais, ou faites un Google traduction rapide si vous avez le courage). J’ai pu observer une augmentation du nombre d’impressions de plus de 50% sur une de mes applications avec cette méthode. Si votre application n’est pas au moins en anglais, votre conversion risque toutefois d’être faible.

Merci à Benoît pour le partage de cette astuce.

Application Chrome dans toutes les langues Application dans toutes les langues

Les différents formats d’images

En plus de l’icône de votre application, il faudra fournir trois images qui pourront être utilisées dans le store :

  • Petite : 440x280 pixels (requise)
  • Grande : 920x680 pixels
  • Très grande : 1400x560 pixels

(Les résolution demandées sont doublées pour pouvoir être affichées en qualité Retina)

La petite image est requise, c’est elle qui sera affichée la plupart du temps dans les listes. C’est aussi elle qui est utilisée dans les résultats de recherche. S’il y en a qu’une à bien travailler, c’est celle-ci.

La grande image sert à mettre en avant certaines applications. Toutefois, je n’en vois plus passer dans le store depuis quelques temps ; elles semblent ne plus être utilisées.

Grande image dans le Chrome Web Store Exemple (daté) de grande image dans le Chrome Web Store

Enfin, la très grande image est utilisée lorsque l’équipe du Chrome Web Store décide de mettre en avant votre application. Elle occupe la largeur du corps de page et se situe en tête.

Vous trouverez plus d’information sur les règles à respecter pour vos images dans la documentation.

Les notes

Les notes des utilisateurs sont un facteur de classement. Il est primordial de conserver au moins 4 étoiles non seulement pour être favorisé dans les classement mais surtout pour augmenter significativement son taux de conversion dans le store (nombre d’installations / nombre d’impressions).

Le nombre d’utilisateurs

Le nombre d’utilisateurs est sans doute aussi un facteur de classement dans le Chrome Web Store. Plus une application est installée, plus elle sera haute dans les classements.

Peut-être plus important que le nombre d’utilisateurs, les tendances d’installation sont prises en compte dans l’algorithme. Ainsi une hausse inhabituelle du nombre d’installations sur une certaine durée va permettre de rendre une application plus visible.

Hausse d'impressions suivant la tendance Hausse du nombre d’impression suite à une hausse des installations

A l’inverse une baisse du nombre d’installations fait baisser les impressions. Dans l’exemple ci dessous, un bug empêchait l’installation de mon application pendant deux semaines. On constate que le nombre d’impressions diminue progressivement pendant cette période.

Hausse d'impressions suivant la tendance Baisse du nombre d’impressions suite à une chute des installations

Les Google +1

Sur chaque fiche d’application Chrome, il y a une bouton +1. Je ne pense pas que le nombre +1 intervienne dans l’algorithme, toutefois ils peut tout de même augmenter votre visibilité.

En effet, lorsqu’une personne que vous suivez sur Google+ a mis un +1 sur une application, celle-ci va être mise en avant dans votre Web Store.

Google+ et Chrome Web Store Application mise en avant suite à un +1

D’autre part, les applications avec les +1 de vos amis sont répertoriées dans la catégorie “Recommandé pour vous” (si vos amis n’ont pas mis suffisamment de +1, vous aurez droit à la place aux choix de chaque membre de l’équipe Google+).

L’historique

L’historique ne semble pas influer dans l’algorithme général, mais plusieurs parties sont dédiées à des recommandations personnalisées en fonction de l’historique de recherches et d’installations.

Ainsi, en page d’accueil du Web Store, juste en dessous de la sélection, on trouve la catégorie “Recommandations personnalisées”. En cliquant dessus on arrive dans la catégorie “Recommandé pour vous” avec l’ensemble des recommandations issues de l’historique puis les recommandations sociales dont nous avons déjà parlé.

Recommandations personnalisées accueil Recommandations personnalisées en page d’accueil

La sélection du Chrome Web Store

Si vous estimez que votre application a ses chances d’être sélectionnée, n’oubliez pas de fournir l’image au format 1400x560 pixels et croisez les doigts ! Inutile de préciser que dans ce cas les résultats seront assez spectaculaires ;-)


Taux de conversion

Il est bien important de s’interroger sur la visibilité dans le Chrome Web Store, mais qu’en est-il de la conversion ? Lorsqu’un utilisateur clique sur votre produit dans le store, il est important de mettre toutes les chances de votre côté dans la fiche descriptive.

Voici les éléments décisifs pour bien convertir depuis une fiche :

  • Les screenshots : si l’utilisateur ne regarde qu’une chose, c’est bien celle-ci. Fournissez des screenshots qui mettent en valeur votre produit. Si vous avez la chance d’avoir une vidéo de présentation, mettez-la (elle doit être hébergée sur Youtube).
  • La description doit être claire sur les fonctionnalités du produit. Vendez les bénéfices tout en restant honnête : il n’est pas rare que des utilisateurs s’attendent à autre chose et reviennent mettre une mauvaise note par déception.
  • N’hésitez pas à donner une adresse de support dans la description pour rassurer et recevoir des feedbacks d’utilisateurs. Le Web Store prévoit également une URL de support que vous pouvez renseigner.

Dropbox Chrome Web Store Exemple de fiche d’application : Dropbox

La conversion peut également directement se faire depuis une page de navigation, ou dans les résultats de recherche. En effet, les boutons d’installation sont directement disponibles. Dans ce cas, les trois choses qui importent sont :

  • Le titre
  • La courte phrase de description
  • L’image de 440x280 pixels ou l’icône de l’application

Tout de défi est dans ce cas de savoir décrire et vendre son application avec ces seuls éléments. Il est courant de designer l’image pour aider l’utilisateur à comprendre l’intérêt en un clin d’oeil.


Mise en place des analytics

Qui dit optimisation dit aussi mise en place des métriques ! Et au premier abord, ce n’est pas forcément évident. Il y a sans doute plusieurs méthodes possibles, voici comment je procède.

Dans un premier temps, on ajoute dans le tableau de bord de notre application Chrome l’ID de suivi Analytics correspondant au site web de l’application. Le problème est : sous quelle forme les nouvelles données du store seront exploitables dans Analytics ?

Regardons nos pages vues :

Pages vues Gogole Analytics Exemple d’URLs dans les pages vues après suivi d’une application Chrome

Ci-dessus, on peut voir deux types d’URLs traquées :

  • Les URLs commençant par /webstore/ : il s’agit de visites de la fiche de l’application sur le store. La seule chose qui varie est le paramètre hl= qui indique la langue de la page.
  • Les URLs commençant par /track_install/ : il s’agit d’une installation de votre application depuis le store. Chose très intéressante, la suite de l’URL indique la source de l’installation. Ainsi on a :
    • /track_install/detail : installation depuis la fiche
    • /track_install/search : installation depuis la recherche
    • /track_install/wall : installation depuis une page de catégorie
    • /track_install/related_tab : installation depuis la fiche d’une autre application

Créer une vue dédiée au Chrome Web Store

Créons-nous maintenant une vue pour isoler ces données (dans la même propriété que votre site, donc avec le même ID de suivi).

L’idée va être dans cette vue de ne voir que le trafic du Chrome Web Store. Pour cela, nous allons appliquer un filtre sur notre vue. Rendez-vous dans admin et cliquez sur “Filtres” dans la colonne de la vue.

Il ne nous reste plus qu’à créer le filtre pour n’avoir que les URLs commençant par /webstore/ et /track_install/. Pour cela, nous utilisons l’expression régulière (\/webstore\/|\/track_install\/) :

Filtre Gogole Analytics Mise en place du filtre dans la vue

Pour vérifier que le filtre fonctionne bien, vous pouvez utiliser le reporting en temps réel.

Traquer les installations

Nous souhaitons maintenant traquer les installations. Comme nous l’avons vu, une installation se manifeste par un appel d’une URL commençant par /track_install/.

Nous créons donc un objectif de type “destination” :

Objectif Google Analytics Création de l’objectif “installation”

C’est bon, nous pouvons maintenant suivre chaque installation dans les objectifs.

Et le taux de conversion ?

Ici, on peut voir que Google calcule un taux de conversion de 40%, mais ce chiffre n’est pas pertinent. En effet, avec l’objectif que nous avons fixé, Google a fait le calcul suivant :

Nombre d’installations / Nombre de vues sur la fiche

Hors, il y a des installations qui ne proviennent d’autres pages (pages de catégories, recherche…). En revanche, nous pouvons faire :

Nombre d’installations depuis la fiche / Nombre de vues sur la fiche

Pour avoir ce ratio, vous pouvez re-créer un objectif sur la page de destination qui commence par /track_install/detail/. Ainsi, on obtient le taux de conversion des utilisateurs arrivant sur la fiche de votre application !

Vous êtes alors libre de faire des tests A/B sur votre fiche pour améliorer la métrique. N’hésitez pas à tester le premier screenshot visible qui aura sans doute un impact important sur les installations.


Dynamiques de croissance

Outre la qualité d’un produit, ses notes et son attractivité, la visibilité dans le Chrome Web Store est fortement influencée par sa popularité et la tendance.

Autrement dit, si vous ne faites pas la promotion de votre application sur le store depuis d’autres canaux, la dynamique de croissance va être assez difficile à amorcer.

Extension Chrome Buffer Incitation à installer l’extension Chrome sur Buffer

Connaissez-vous le point commun entre toutes les startups ayant connu une forte croissance avec leur extension Chrome ? Elles mettent en avant leur extension avec une installation en un clic.

Pour toutes les startups dont l’extension Chrome est le produit, le modèle classique est d’optimiser une homepage avec cette installation en un clic. Voici par exemple la homepage de Signals d’Hubspot (il y a de nombreux autres exemples) :

Extension Chrome Signals d'Hubspot L’installation des extensions Chrome en un clic : une aubaine pour la conversion

Pour les détails techniques de l’installation en un clic, c’est ici que ça se passe.

Ces startups parviennent souvent à générer un trafic important sur leur site dans un premier temps, puis le Chrome Web Store prend le relais en favorisant la visibilité dans le store. Cela devient alors une seconde source d’acquisition.

Croissance sur le Chrome Web store Dynamique de croissance : poussez votre application depuis votre site web


Conclusion

J’espère que cet aperçu complet vous aura aidé à mieux comprendre comment tirer parti du Chrome Web Store.

Je serais ravi de faire de ce guide un contenu collaboratif, où chacun peut apporter ses remarques, astuces et expériences. Vous pouvez le faire en commentant ce guide ou en me contactant directement. Je le mettrais alors à jour en fonction des contributions.

I share what I learn on Facebook